Huntsville – Un ticket de bus, 50 $ et la liberté

La petite maison en face de la prison permet aux familles d’attendre leur proche.

La liste des condamnés à mort exécutés au Texas est longue. 488 noms. Tous décédés à Huntsville.

Bobby Lee Hines est le dernier de la liste, il est mort mercredi 24 octobre. Devant la fameuse Walls unit où ont lieu les exécutions, tous les matins, du lundi au vendredi, des détenus sont relâchés, de façon conditionnelle ou pour de bon. En face, dans une maisonnette, un volontaire de l’église baptiste tente de les orienter : « 20 % des détenus sont accueillis par leur famille à leur sortie. Mais les autres marchent jusqu’à l’arrêt de bus et partent vers Dallas ou Houston. »

Tous les détenus condamnés au Texas pour crime sexuel ou qui ont un bracelet électronique sont libérés à Huntsville. Un agent de libération conditionnelle explique : « A leur sortie, les détenus reçoivent 50 $ et un billet de bus pour n’importe quelle destination au Texas. Avant, on les libérait à minuit et ils se retrouvaient à errer la nuit. Ils devaient attendre le lendemain matin 8 h pour prendre le premier bus. Maintenant, ce n’est pas parfait, mais c’est mieux. » Dans le magasin, situé à côté de l’arrêt de bus, les ex-détenus achètent des tee-shirts, chaussures, casquettes.

Départ des ex-détenus pour Houston en bus.

Sous la pluie de ce vendredi automnal, sans parapluie, ils portent leurs filets d’effets personnels sur le dos.

Un baluchon et un bus. Mais pour aller où ?

L’agent de libération conditionnelle reconnaît: « Certains n’ont nulle part où aller. Leur famille ne veut plus entendre parler d’eux. Mais il existe des maisons de séjour temporaire pour détenus. » Celles gérées par l’Etat du Texas sont gratuites. Les autres, privées, sont payantes. Le temps de faire des plans pour le futur. Le temps de reconstruire sa vie. Mais pour le volontaire de l’église, dont les membres tiennent des statistiques, le constat est sans appel: « 70 % des détenus qui n’ont pas été accueillis par leurs familles à leur sortie retournent en prison. »

Source : Texas Department of Criminal Justice

TEXTE Mélinda

PHOTOS Cécile & Mélinda

Publicités

À propos de Mélinda Trochu

Journaliste freelance. Ex CFJ promo 2009. Ex-JRI à France 3. Ex ambassade de France à Beyrouth.

5 réflexions sur “Huntsville – Un ticket de bus, 50 $ et la liberté

  1. I really liked this entry. Congrats for all the reports you’ve achieved. They are encouraging and inspring. It’s regretful that I missed the funding for your Kisskissbankbank projet, I was in Shanghai…
    Best wishes and good luck to you brave girls.
    Irene(Jing)

  2. Encore un article qui fait froid dans le dos (après celui des Ellis). Dommage qu’il n’y ai pas une interview d’un libéré. Vous n’avez pas osé ou pas d’opportunité ?

  3. On en a abordé mais ceux qui retrouvent leur famille n’ont pas la tête à ça. Ceux qui sont seuls ne sont pas forcément très amènes… Et surtout on manquait de temps, on devait repartir pour une autre ville…

  4. Pingback: Tyler – Tout ce qu’on aurait pu vous raconter… | Texas families

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s