Tyler – Tout ce qu’on aurait pu vous raconter…

Jusqu’à Tyler, nous avions réussi à trouver une famille chaque jour. Mais il fallait bien finir par rencontrer quelques difficultés.

Première étape : le Gun show. A l’entrée, l’organisateur explique qu’il ne laisse aucun journaliste s’introduire dans la salle car ceux-ci sont « en majorité contre les armes ». En passant, quand même, la tête à l’intérieur, cela ressemble à un vide-grenier où il n’y aurait que des armes et des munitions. Les armes étant attachées aux tables d’exposition. A l’entrée, un homme contrôle que celles portées par les visiteurs ne sont pas chargées.

Gun show à Tyler

Sur le parking, nous rencontrons un gardien de prison (à Huntsville) collectionneur d’armes européennes. Tout fier de nous présenter son nouveau jouet: un AK 47 made in Hongrie qu’il s’empresse de charger devant nous. Mais pas question de nous accueillir chez lui. A la prison, il entend trop d’histoires de « gens découpés et mangés par d’autres ». Réflexion faite, nous n’avions pas très envie d’aller chez lui.

Nous rencontrons également une « ex-agent » qui a travaillé en Irak pour les Etats-Unis. Tous les weekends, elle se rend à des Gun show, en famille, pour vendre des armes. Mais pareil, nous n’irons pas chez elle.

Vient ensuite un chasseur qui nous invite à déjeuner avec lui et sa femme. Nous voilà en train de suivre ce monsieur lorsqu’il essaie de nous semer. Pas de chance pour lui, avoir conduit au Liban me permet de ne pas le lâcher d’une semelle. Il finit par s’arrêter à une station service et nous donner une excuse bidon pour annuler la rencontre.

Au supermarché du coin, vu qu’on commence à avoir l’habitude de chasser des gens derrière leurs caddies, nous rencontrons une jeune Texane travaillant au rayon traiteur. Mariée à un Gambien, nous apprenons que la communauté gambienne est importante à Tyler. Un couple mixte aurait été une belle rencontre pour Texas Families mais pas ce jour-ci, la Texane travaillant jusqu’à dix heures du soir et son mari encore plus tard !

Peu après, au café du supermarché, nous entendons parler arabe. L’homme, un Jordanien vivant au Texas depuis trois ans, appelle sa femme texane convertie à l’islam pour nous donner une interview. Mais en arrivant, la femme change d’avis. Pas de chance. On aura tout de même appris que la communauté musulmane compte plus de 200 personnes et que la Texane connaît de grosses difficultés avec sa famille texane suite à sa conversion.

Le soir, nous sommes hébergées chez George, un étudiant en histoire âgé de 22 ans qui envisage de devenir mannequin et semble plutôt fêtard, malgré son éducation très religieuse. Tyler est pourtant situé dans un « dry county » où vous ne pouvez trouver de l’alcool que dans les restaurants. Le 6 novembre prochain, les habitants voteront pour la présidentielle, mais également pour garder ou non cette loi. On vous tient au courant du résultat !

L’arrière grand-père de George a servi dans l’armée pendant la seconde guerre mondiale, a été blessé en France, et serait ravi de nous parler. Rendez-vous est pris pour le lendemain. Malheureusement, au réveil, il ne se sent pas bien et doit resté alité.

Moralité, quand ça veut pas, ça veut pas ! Bye bye Tyler & direction Paris, Texas !

TEXTE Mélinda

PHOTO & VIDEO Cécile

Publicités

À propos de Mélinda Trochu

Journaliste freelance. Ex CFJ promo 2009. Ex-JRI à France 3. Ex ambassade de France à Beyrouth.

4 réflexions sur “Tyler – Tout ce qu’on aurait pu vous raconter…

  1. Pingback: La première fois que j’ai tiré avec une arme à feu | Texas families

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s