La première fois que j’ai tiré avec une arme à feu

Même après une année entière passée au Texas, je dois avouer que la simple vue d’une arme à feu sur le parking de la foire aux armes de Tyler la semaine dernière, au rayon chasse des magasins de sports américains, à la ceinture d’un policier, d’un militaire ou d’un éleveur comme Bill Rivers, que nous avons interviewé à Bandera (la « capitale des cowboys »), me répugne toujours. Comme la plupart d’entre nous j’espère, j’aimerais vivre dans un monde expurgé de violence. Mais la culture des armes est tellement présente de ce côté-ci de l’Atlantique (et au Texas en particulier), que je me dois de m’y intéresser en tant que journaliste.

Et j’avoue que j’étais vraiment curieuse de savoir quelle sensation on ressent au moment de tirer. Pas tellement ce qui passe par la tête au moment d’appuyer sur la gâchette. Mais est-ce que l’on sent le recul du pistolet dans tout son corps lorsque la balle est partie ? Ou est-ce que l’on peut vraiment envoyer un projectile mortel sans aucun effort ? Je sais bien que tout l’enjeu pour les fabricants d’armes est de permettre de tuer en fournissant le moins d’efforts possible. Mais je me demandais si, sur le plan strictement physique, il était vraiment aussi facile de tirer que je me l’imaginais, car cette idée me semblait vertigineuse.

Lire la suite

Publicités